Les lauréats 2016 à la foire du livre de Francfort

2016 artestand

Les lauréats 2016 du Prix franco-allemand pour la littérature de jeunesse se sont présentés le dimanche 23 octobre 2016 au stand ARTE lors de la foire du livre de Francfort.

Julia Balogh et Olivier Laporte ont discuté au stand ARTE avec Stefan Hauck – membre du jury du Prix – à propos de la jalousie des libellules, de Peter Fox, de la curiosité des jeunes et de la nécessité d’avoir un permis poids lourds.

Le Prix, encore jeune, a déjà été décerné pour la quatrième fois à un ouvrage spécialisé. Les lauréats Julia Balogh et Olivier Laporte – récompensés en mai à Sarrebruck lors du Salon Européen du Livre de Jeunesse – ne pouvaient pas être plus différents l‘un.e de l’autre. Lui stimule les sens pour ouvrir les portes de mondes étrangers ; elle au contraire travaille de manière scientifique.

Plus que par le simple apprentissage de faits, c’est à travers des discours et grâce à des personnalités que l’on retient l’histoire. Telle est l’idée soutenue par Julia Balogh et mise en pratique dans son ouvrage « Geteilte Ansichten – Jugendliche stellen Fragen zur Deutschen Einheit » dans lequel elle explore l’Allemagne d’avant la chute du mur. La journaliste, accompagnée de 30 jeunes reporters, a interviewé des personnalités de la culture, du sport ou de la politique comme Peter Fox, Oliver Rohrbeck ou Hanna Schygulla. Leurs entretiens soulèvent des questions pertinentes et forment ensemble une mosaïque riche de 12 biographies qui reflète toute la diversité de la vie dans les deux Allemagne. À ces entretiens, Julia Balogh ajoute quelques explications contextuelles et sémantiques ainsi que des précisions biographiques ; et rend par là-même un livre complet.

Olivier Laporte est musicien et chanteur amateur mais aussi photographe depuis de longues années. Il gagne sa vie depuis peu en étant chauffeur de poids lourds. Dans son livre « Voyage en Caloptérie », il explore de manière artistique la vie des Calopterix, une espèce particulière de libellules.
Il a passé plusieurs semaines dans des rivières avec de l'eau jusqu’aux genoux pour être au plus près de ces insectes, les comprendre et se faire accepter. Il raconte comme signe de son intégration, l’attaque d’une libellule mâle qu’il a subie alors qu’il s’approchait trop de sa belle. Le résultat de cette immersion est un mélange poétique de photographies et de textes, témoignage d’une proximité rare entre l’observateur et le monde habituellement étranger des insectes.

Julia Balogh et Olivier Laporte ont réalisé deux livres très différents mais qui ont toutefois en commun de donner envie d’apprendre. Et qu’en est-il de leurs futurs projets ? Y a-t-il déjà quelque chose de concret ? Julia Balogh répond à cette dernière question en indiquant qu’elle souhaite poursuivre sa méthode par le questionnement sans avoir pour le moment de thèmes précis. Olivier Laporte a lui révélé son intérêt pour le monde des araignées... Ses photos permettront peut-être de combattre certaines phobies.

 

 


Durch die weitere Nutzung der Seite stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu.